Règles de stationnement : amende et sanctions - ActiROUTE

Stationnement dans une rue

Règles de stationnement
Il est important de connaitre l’ensemble des règles et les zones de stationnement pour ne pas être verbalisé.

Lorsque l’on prend son véhicule pour se rendre d’un point A à un point B, se stationner est la finalité de son trajet. D’après l’ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), la recherche d’un stationnement représenterait 5 à 10 % de la circulation urbaine, ce qui est loin d’être négligeable. Comme il existe des règles de circulation, des règles de stationnement ont également été prévu par le code de la route. Pour ne pas être verbalisé ou risquer de retrouver son véhicule à la fourrière il est important de connaître ces règles.

Les règles générales de stationnement

En agglomération

En zone urbaine, le stationnement se fait dans le sens de la circulation c’est-à-dire à droite sur les chaussées à double sens. Dans une rue à sens unique, selon la configuration il sera possible de se garer à droite ou à gauche. Il faudra prendre en compte les indications données par la signalisation verticale (panneaux de stationnement) ou par la signalisation horizontale (marquage au sol) dans la zone de stationnement où l’on souhaite laisser sa voiture.

Hors agglomération

Sur les routes de campagnes, il n’y a pas toujours d’emplacements pour se garer. Le stationnement peut se faire de manière plus flexible. Selon les règles de stationnement, hors agglomération il faut se stationner hors de la chaussée, sur l’accotement quand c’est possible et de préférence à droite dans le sens de circulation. Si vous n’avez pas d’autre choix que de vous garer à gauche, il faudra être vigilent lorsque vous repartez, la visibilité sera moins bonne.

Les stationnements réglementés

Stationnement gênant

Même s’il n’est pas toujours simple de trouver une place de stationnement sur la voie publique. Le stationnement doit se faire sans gêner la circulation routière. Certains panneaux de signalisation ou marquage au sol peuvent indiquer une interdiction de stationner dans une rue ou une zone. Tout stationnement en dehors d’un emplacement autorisé peut donc conduire à une verbalisation, en particulier s’il s’agit d’un stationnement gênant. Ce sera le cas par exemple si vous vous garez en double file, sur un trottoir, sur un passage piéton, sur les pistes cyclables, les voies réservées aux taxis, aux transports en commun ou encore sur un emplacement de livraison.

Stationnement payant

Le stationnement payant peut être indiqué aux usagers avec un panneau de signalisation et complété par un marquage au sol. Les places de stationnement sont délimitées par une peinture blanche et la mention « PAYANT » inscrite au sol. Le paiement du stationnement se fait à l’horodateur (ou parcmètre) qui délivrera un ticket indiquant l’heure jusqu’à laquelle le stationnement est autorisé. L’usager devra placer le ticket en évidence derrière son pare-brise côté trottoir.

Le défaut de paiement d'horodateurs est sanctionné par une contravention de 1ère classe :

  • Amende forfaitaire : 17 €
  • Amende majorée : 33 €

Stationnement sur une place handicapée

Si tout le monde se souvient de la campagne « si tu prends ma place, prends mon handicap », le nombre d’infraction pour stationnement sur une place handicapée est pourtant en hausse. À moins de posséder une carte de stationnement prévue à cet effet, les règles de stationnement interdisent de se garer sur une place de parking réservée aux personnes handicapées. Le stationnement sur une place handicapée est considéré comme un stationnement très gênant.

Le contrevenant devra s’acquitter d’une contravention de 4ème classe (amende forfaitaire : 135 € ; amende majorée : 375€) mais ne subira pas de retrait de points. Il risque également l’immobilisation et l’enlèvement de son véhicule.

En savoir plus sur les règles de circulation

Pour tout connaitre sur les règles relatives à la circulation routière, vous pouvez consulter :