La sécurité active et passive d'un véhicule - ActiROUTE

La sécurité active et passive d'un véhicule

Selon les chiffres de l'ONSR (Observatoire National de la Sécurité Routière), en 1972 ce sont 18 034 personnes qui ont perdu la vie des suites d’un accident de la route. En 2018, on a dénombré 3 259 morts. De nombreux facteurs ont contribué à réduire l'accidentologie et diminuer la mortalité sur les routes, les éléments de sécurité active et passive en font parties. Si certains de ces dispositifs sont obligatoires, d’autres restent optionnels mais ils concurrent à un même objectif : éviter l’accident ou en minimiser les risques lorsque celui-ci survient.

Sécurité active et passive
Les airbags font partie des dispositifs de sécurité appartenant aux éléments de sécurité passive.

Qu’est-ce que la sécurité active et passive ?

Il existe deux catégories d’équipement de sécurité : la sécurité active et passive. Elles sont complémentaires et participent à la lutte contre l’insécurité routière.

Les systèmes de sécurité active

La sécurité active désigne l’ensemble des éléments servant à éviter les accidents. Toutefois, il faut savoir que même un véhicule suréquipé ne pourra pas empêcher l’accident en cas de comportement inadapté du conducteur.

Parmi les éléments de sécurité active, on compte notamment :

  • Les pneumatiques, avoir des pneus en bon état est essentiel. Ce sont les seuls éléments du véhicule qui sont en contact avec la route. Ils assurent ainsi l’adhérence avec la chaussée.
  • L’éclairage, la visibilité est un élément indispensable pour la sécurité routière. Pour le conducteur, il s’agit de voir et aussi d’être vu par les autres.
  • Le système de freinage permet de ralentir ou de stopper un véhicule. De nos jours, il existe de nombreuses aides au freinage : l’ABS (Anti blocage System), ESP (contrôle électronique de trajectoire), AFU (Assistance au Freinage d’Urgence).
  • Le limiteur et régulateur de vitesse sont des aides à la conduite. Le limiteur permet de déterminer une vitesse à ne pas dépasser et le régulateur permet de maintenir une vitesse constante sans avoir à appuyer sur la pédale d’accélérateur.
  • La caméra de recul seconde le conducteur dans ses manœuvres. Très pratique, elle offre une visibilité sur l’arrière du véhicule lors du passage de la marche arrière.
  • L’avertisseur d’angle mort, il s’agit d’un dispositif qui permet de détecter et de prévenir le conducteur lorsqu'un autre usager de la route se trouve dans son angle mort.

Les systèmes de sécurité passive

La sécurité passive aussi appelée sécurité secondaire ou encore sécurité palliative concerne tous les éléments aidant à minimiser la gravité d’un accident lorsque celui-ci n’a pas pu être évité. Ces éléments interviennent de façon à limiter le choc pour protéger au mieux les occupants d’un véhicule.

Voici les principaux éléments de sécurité passives :

  • La ceinture de sécurité a été rendue obligatoire en France en 1973. Son port est obligatoire pour le conducteur mais aussi pour les passagers. En cas de choc, son rôle est de protéger, d’éviter l’éjection hors du véhicule ou encore de heurter l’habitacle. Lors d’un accident, le port de la ceinture permet de réduire de 50 % la mortalité.
  • Les airbags sont des dispositifs de sécurité. Ils se déclenchent lorsqu’une collision se produit. Leur rôle est de protéger le conducteur ou les passagers. Il existe différents types d’airbags qui peuvent équipés un véhicule : frontaux, latéraux, rideaux, genoux, anti-glissement, latéraux arrière.
  • La structure du véhicule a été conçu pour réduire l’impact des chocs sur les occupants du véhicule. Lors d’une collision, les pare-chocs, le châssis, la carrosserie ou encore le capot ont pour rôle d’absorber l’énergie de l’impact en préservant ainsi l’habitacle. On peut s’en apercevoir lors d’un crash-test : l’avant du véhicule est complètement déformé alors que l’habitacle reste mieux préservé pour assurer la sécurité du conducteur et des passagers.

Les équipements de sécurité tertiaire

Outre la sécurité active et passive, une troisième catégorie de système de sécurité participe également à améliorer la sécurité routière lorsqu’un accident s’est produit. Il s’agit par exemple du gilet de sécurité (rendu obligatoire par l’arrêté du 29 septembre 2008) et de triangle de pré signalisation qui ont pour fonction d’assurer la sécurité du conducteur en signalant que son véhicule est à l’arrêt. L’ecall ou le système d’appel automatique permet de contacter les services de secours lorsque les occupants du véhicule ne sont pas en mesure de la faire. Ce système facilite l'intervention des secours et permet la géolocalisation du lieu de l’accident.

Les nouveaux systèmes de sécurité obligatoires à partir de 2022

Le 16 avril 2019, le parlement européen a décidé d’adopter une nouvelle réglementation en matière d'équipements de sécurité active et passive. Ainsi à partir de 2022, ce sont environ une trentaine d'équipements embarqués qui deviendront obligatoires sur les véhicules neufs. Parmi ces équipements on trouvera :

  • Le système d'adaptation intelligent de la vitesse
  • L’avertisseur de somnolence
  • L’assistance au maintien de voie
  • La reconnaissance avancée de distraction du conducteur
  • La détection des usagers vulnérables
  • La détection en marche arrière
  • Le système de surveillance des pneus
  • La boîte noire
  • Le système de freinage d'urgence