Prise de sang pour alcool au volant

Prise de sang pour alcool au volant
La prise de sang sera obligatoire dans certains cas : après un dépistage positif, un accident de la route, pour récupérer son permis.

L’alcool est un véritable fléau, c’est la première cause de mortalité sur les routes. Au fur et à mesure des années, les pouvoirs publics ont durci les sanctions et abaisser le taux d’alcool autorisé. Il existe plusieurs méthodes pour connaitre le taux d’alcoolémie chez un conducteur. Tout d’abord l’éthylotest ou l’alcootest qui permet de mesurer la quantité d’alcool présente dans l’air expiré. Pour vérifier plus précisément la concentration d’alcool dans l’organisme, on peut utiliser un éthylomètre ou effectuer une prise de sang.

Cas pour lesquels vous devez faire une prise de sang pour alcool au volant

Différents cas de figures peuvent vous obligez à vous soumettre à une prise de sang pour alcool au volant. Elle peut faire suite à un dépistage positif lors d’un contrôle par les forces de police ou lors d’examens médicaux pour récupérer son permis après une suspension, une annulation ou une invalidation du permis de conduire. Voici les cas où vous serez contraint d’effectuer une prise de sang (sauf contre-indication médicale) :

  • Après un dépistage d’alcool positif réalisé à l’aide d’un éthylotest, une analyse sanguine permettra de mesurer précisément le taux d’alcoolémie
  • Après une ou plusieurs infractions routières
  • Suite à une infraction au code de la route qui a entrainé un accident de la route (accident corporel ou accident mortel)
  • Pour récupérer le permis après une suspension du permis de conduire
  • Pendant l’examen médical pratiqué avant de repasser le permis suite à une annulation ou invalidation du permis de conduire

Rappelons que le taux légal d’alcoolémie au volant ne doit pas être égal ou supérieur à 0,5 gramme d’alcool (0,2 gramme pour les jeunes conducteurs). En cas de non-respect du seuil d’alcoolémie autorisé, le conducteur s’expose à une contravention de 4ème classe assortie d'un retrait de six points du permis. Si le taux d'alcoolémie est égal ou supérieur à 0,8 gramme d’alcool, il s’agira d’un délit punissable d'une peine d'emprisonnement de 2 ans et de 4 500 € d'amende.

Le déroulement d’une prise de sang pour alcool au volant

Lors d’un contrôle d’alcoolémie aléatoire ou après un accident de la circulation, lorsque le dépistage réalisé au moyen d'un éthylotest se révèle positif, les forces de l’ordre disposent de deux moyens pour établir la preuve de l’état alcoolique. Elles peuvent utiliser un éthylomètre pour déterminer la concentration d'alcool dans l’air expiré ou demander des analyses de sang.

La prise de sang pour alcool au volant s’effectuera en laboratoire. Deux prélèvements sanguins seront placés dans deux flacons différents pour que le contrevenant puisse porter réclamation. Il disposera d’un délai de cinq jours. S’il existe une différence entre l’analyse des deux échantillons, le taux d’alcoolémie retenu sera toujours le moins pénalisant. Enfin si la différence est vraiment trop importante, aucun résultat ne sera pris en compte.

Après un retrait de permis (une suspension, une invalidation ou une annulation du permis de conduire), vous devrez vous soumettre à une visite médicale obligatoire. Pour cela, il faudra s’adresser à un médecin agréé par la préfecture (la liste des médecins agréés est disponible en préfecture ou sur le site internet de celle-ci) ou à la commission médicale départementale. Vous serez évalué sur votre aptitude à la conduite, la prise de sang pour alcool au volant permettra de savoir si vous êtes un buveur occasionnel ou si vous souffrez d’alcoolisme chronique.

Qu’analyse-t-on lors d’une prise de sang pour alcool au volant ?

En cas d’ingestion d’alcool, celui-ci commence immédiatement à passer dans le sang. Il faut savoir que le taux d’alcool dans le sang est à son maximum 30 minutes après le dernier verre d’alcool. L’élimination de l’alcool est en moyenne de 0,15 g par litre de sang et par heure. La majeure partie de l’alcool consommé est éliminé par le foie. Lors d’une prise de sang pour alcool au volant, les éléments suivants seront analysés :

Le taux de Gamma GT

Les gamma GT sont des enzymes présentes dans le foie, le rein, le pancréas. Elles ne permettent pas de révéler la quantité d'alcool consommée ponctuellement. En revanche une hausse du taux sanguin des gamma GT peut indiquer une intoxication alcoolique c’est-à-dire une consommation quotidienne sur plusieurs semaines. Notez que le taux moyen de Gamma GT pour un homme doit être inférieur à 45 UI/l et de 35 UI/l pour une femme.

Le VGM (Volume Globulaire Moyen)

Lorsque le volume globulaire moyen est supérieur à 98 micros3, on parle de macrocytose. Il s’agit d’une augmentation du volume des globules rouges. La macrocytose indique le plus souvent une consommation d’alcool excessive et chronique qui s’étale dans le temps. Un période d’abstinence d’environ 3 mois permettra de normaliser le VGM.

Le taux de CDT (Carbohydrate Deficient Transferrin)

Le taux de transferrine carboxy déficiente est un marqueur de consommation chronique et excessive d’alcool. Ce taux reste faible quand la consommation d'alcool est occasionnelle. On considère que le taux de CDT est trop important lorsqu’il est supérieur ou égal à 1,7% ce qui correspond à une consommation de 50 à 80 g d'alcool pur par jour pendant au moins une semaine. Les valeurs de la CDT redeviennent normales entre 2 et 4 semaines après l’arrêt de consommation de boissons alcoolisées.

Les transaminases et les triglycérides

Les transaminases (ASAT et ALAT) sont des enzymes intervenant dans le métabolisme hépatique. Leur augmentation traduit une souffrance des cellules hépatiques. Les normales sont inférieures à 19 UI/l. Les triglycérides sont des lipides fabriqués par notre organisme à partir des sucres et de l’alcool. Les taux normaux se situent entre 0,50 g/l et 1,50 g/l.

Pour en savoir plus sur l’alcoolémie au volant

Pour vous informer sur les risques liés à la conduite et à la consommation d’alcool, vous pourriez être intéressé par :

  • La conduite en état d’ivresse
  • Les lois sur l’alcool au volant
  • Le taux d’alcool au volant autorisé