Nouveau contrôle technique : les points de contrôle à vérifier avant de le passer - ActiROUTE

Les points de contrôle à vérifier avant de passer le nouveau contrôle technique

Nouveau contrôle technique
Le contrôle technique a connu deux réformes successives, en 2018 et en 2019.

Le contrôle technique a pour objectif de s’assurer que le véhicule ne représente pas de danger pour ses occupants ou pour les autres usagers. Il s’effectue auprès de centres agréés par l’État. Depuis le 20 mai 2018, le nombre de points de contrôle ainsi que le nombre de défaillances pouvant être constatées ont augmenté. Plus récemment, une nouvelle loi sur le contrôle technique est entrée en application. Depuis le 1er juillet 2019, les véhicules diesels devront en plus faire l’objet d’un test anti-pollution. Pour anticiper ce nouveau contrôle technique et préparer au mieux votre véhicule suivez nos conseils.

Bien préparer son véhicule avant le contrôle technique

On estime qu’environ un véhicule sur cinq sera soumis à une contre-visite obligatoire. Pour éviter les frais supplémentaires engendrée par cette contre-visite, il est nécessaire de préparer son véhicule avant même le passage du contrôle technique. Pour cela, pas besoin d’être un professionnel de l’automobile, certaines vérifications relèvent du bon sens et peuvent être contrôlées soi-même.

L’identification du véhicule

Les plaques d'immatriculation avant et arrière doivent être lisibles, en bon état, conformes et bien fixées. Le numéro de la plaque doit correspondre à la carte grise.

Les pneumatiques

Les pneus doivent être en bon état et correctement gonflés. Si les sculptures des pneus présentent une profondeur supérieure à 1.6 mm, il faudra les changer.

Le système de freinage

Si votre véhicule se déporte lors du freinage, vos freins peuvent être en mauvais états ou mal réglés. Si vous entendez un bruit anormal au freinage ou que votre témoin de frein est allumé, il faudra faire vérifier le véhicule par un professionnel.

L’éclairage et la signalisation

L’ensemble des feux doit fonctionner correctement : feux de croisement, de route, de position, clignotants, de détresse, de stop, antibrouillard et éclairage de plaque. Le klaxon doit également être en état de fonctionnement.

La visibilité

Le pare-brise ne doit pas présenter de fissure supérieure à 30 centimètres, les essuies glace doivent être en bon état et bien fixés. Le lave-glace et le système de désembuage doivent fonctionner. Les rétroviseurs intérieur et extérieur doivent être en bon état et bien fixés.

Les équipements

Les sièges du véhicule doivent être correctement fixés. Toutes les ceintures de sécurité doivent fonctionner. Assurez-vous du bon fonctionnement des indicateurs du tableau de bord et de la batterie.

La pollution

Sans appareil de mesure, il n’est pas possible de connaitre le niveau de pollution de son véhicule. Vous pouvez tout de même vérifier qu’aucune fumée dense de couleur noire, blanche ou bleue ne s’échappe du pot. Un entretien moteur régulier vous permettra de respecter les normes anti-pollution en vigueur.

Autres points

Vous pouvez effectuer le contrôle des niveaux de la voiture : huile moteur, liquide de frein, liquide de direction assistée et liquide lave-glaces. Vérifiez également l’ouverture et la fermeture de toutes les portes. De plus, la carrosserie et les parechocs ne doivent pas comporter de parties saillantes.

Les changements apportés par la réforme du nouveau contrôle technique

Rappelons que tous les véhicules particuliers dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes sont soumis à un contrôle technique périodique obligatoire. Pour avoir l’autorisation de circuler, le contrôle technique d’un véhicule doit être effectué dans les 6 mois qui précèdent le quatrième anniversaire de la mise en circulation du véhicule puis ensuite tous les 2 ans.

Ce qui a changé depuis le 20 mai 2018

Le nouveau contrôle technique de mai 2018 a été mis en place pour être conforme avec la directive européenne 2014/45/UE relative au contrôle technique périodique des véhicules à moteur et de leurs remorques. Ce nouveau contrôle technique a pour objectif d’harmoniser ce type d’examen au sein des pays de l’Union Européenne.

Les changements portent sur :

  • Le nombre de points de contrôle qui passent à 133 points au lieu de 123
  • Les défaillances pouvant être constatées qui passent à 600 au lieu de 450
  • Les défaillances devant faire l’objet d’une contre-visite passe à 450 au lieu de 200

Les défaillances sont désormais classées en trois catégories :

  • Les défaillances critiques nécessitent une réparation dans les 24 heures. Il s’agit par exemple d’un rétroviseur manquant ou d’un feu stop défectueux. Si les réparations ne sont pas effectuées dans le délai imparti, le véhicule n’est plus autorisé à circuler.
  • Les défaillances majeures peuvent compromettre la sécurité du véhicule, des autres usagers ou avoir un impact négatif sur l’environnement. Il peut s’agir d’une usure excessive des plaquettes de freins ou d’une source lumineuse défectueuse ou manquante par exemple. Si une ou plusieurs défaillances majeures sont détectées, vous serez obligé de présenter votre véhicule pour une contre-visite obligatoire dans un délai de 2 mois.
  • Les défaillances mineures n’entrainent pas de contre-visite obligatoire toutefois il est conseillé d’effectuer les réparations avant qu’elles ne se transforment en panne. Voici des exemples de défaillances mineure : jeu mineur dans la colonne de direction ou tuyau d’échappement un peu endommagé.

Ce qui a changé depuis le 1er juillet 2019

Pour réduire les émissions polluantes et conformément à la loi Transition énergétique votée en 2018, à partir du 1er juillet 2019, le contrôle technique a été renforcé pour les véhicules diesel. Le test anti-pollution mesure le taux d’émission des gaz polluants ainsi que l'opacité des fumées. Si les valeurs d’émissions de particules fines sont supérieures aux valeurs communiquées par le constructeur, le véhicule ne passera pas le nouveau contrôle technique. Pour éviter la contre-visite, un entretien et des décrassages réguliers peuvent permettre à votre véhicule de répondre aux normes anti-pollution actuelles. Pour un bon entretien, une vidange et une révision tous les 15 000 km doivent être effectué.

En savoir plus sur les nouvelles lois sur le permis en 2019

L’année 2019 a vu la promulgation de nouvelles réglementations, pour les conducteurs. Il s’agit notamment de :