La réforme du permis moto en 2020 - ActiROUTE

La réforme du permis moto en 2020

Pour se conformer avec la réglementation européenne, les conditions d’accès aux deux-roues motorisés avaient déjà été modifié en 2013 avec notamment la création du permis AM ou encore l’accès progressif aux plus grosses cylindrées. Depuis le 1er janvier 2020, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur. Cette réforme du permis moto va affecter les examens du permis des catégories A1 et A2 en instaurant un code spécifique pour les deux-roues. Des modifications concerneront aussi les deux examens pratiques : le plateau et la conduite.

Réforme du permis moto
Les nouveautés concernent aussi bien l'épreuve théorique du permis moto que l'épreuve pratique.

Quels permis sont concernés ?

La réforme du permis moto va concerner l’obtention des permis A1 et A2. Rappelons que le permis A1 autorise la conduite de motos légères dès l’âge de 16 ans. Quant au permis A2, il permet à partir de 18 ans de conduire une moto d'une puissance n'excédant pas 35 kW. Pour obtenir le permis A1 ou A2, le candidat doit avoir passé avec succès l’épreuve théorique puis l’épreuve pratique qui se composent de deux examens : l’épreuve hors circulation et l’épreuve en circulation. C’est précisément sur ces examens que portent la réforme du permis moto.

Le permis AM (ancien BSR : Brevet de Sécurité Routière) et le permis A ne sont pas affectés par cette réforme. Les conditions d’obtention du permis A n’ont pas changé. Le candidat souhaitant conduire une moto dont la cylindrée est supérieure à 125 cm3 devra être titulaire du permis A2 pendant au moins 2 ans puis il devra suivre une formation complémentaire de 7 heures dans un centre agrée par l’état (moto-école ou association).

Les nouveautés apportées par la réforme du permis moto en 2020

L’ETM (Épreuve Théorique Moto)

À partir du 1er mars 2020, les candidats au permis moto ne passeront plus l’ETG (Épreuve Théorique Générale), un examen théorique qui était commun à toutes les catégories de permis. L’ETM (Épreuve Théorique Moto) va remplacer l’examen du code classique. L’épreuve sera toujours composée d’un QCM (Questionnaire à Choix Multiple) de 40 questions avec 5 fautes maximum tolérées. Pour passer le « code moto », les candidats devront s’inscrire dans un centre d’examen agréé : La Poste, Dekra, SGS, Pearson Vue, Exa Code, Bureau Veritas. L’inscription et le passage de l’épreuve devrait coûter 30€.

Cet ETM va remplacer l'interrogation orale ainsi que les vérifications qui avaient lieu juste après les tests du plateau. Avant la réforme du permis moto de 2020, le candidat était interrogé sur l’une des 12 fiches tirées au sort. Cette interrogation orale est supprimée au profit d’un examen théorique spécifique pour les deux et trois roues. Par rapport au code classique, les questions seront notamment axées sur la pratique de la moto. Elles porteront sur des situations spécifiques à la moto, sur des vérifications techniques, sur la notion de trajectoire de sécurité mais aborderont aussi les questions de réglementation générale. L’ETM sera également valable pendant 5 ans.

Une épreuve hors circulation plus courte

La nature et le type d’exercices à effectuer restent inchangés, il s’agira toujours de démontrer sa maitrise de la moto sans l’aide du moteur, à allure lente et allure normale. Le principal changement pour l’épreuve du plateau, c’est que le parcours se fera en une seule fois et les exercices devront ainsi s’enchainer sans coupure. La réforme du permis moto a également supprimé la partie « interrogation orale ». L’épreuve a été raccourcie et devrait durer environ 10 minutes.

Pour valider l’épreuve, pendant le parcours le candidat aura le droit de poser trois fois le pied à terre sans être pénalisé. En cas d’échec, il aura le droit à une autre tentative. La chute, une erreur de parcours, le fait de dépasser la ligne de démarcation au sol par exemple constituent des erreurs éliminatoires.

L’épreuve de circulation sera plus longue

Après avoir validé l’épreuve de plateau, la dernière étape pour pouvoir circuler en toute légalité au guidon de votre deux-roues est de passer l’épreuve en circulation. Elle permet de vérifier la capacité du candidat à évoluer dans des conditions réelles en respectant le code de la route et sans représenter de danger pour les autres usagers de la route. Avec la réforme du permis moto, cette épreuve va durer 10 minutes de plus passant à 40 minutes (contre 30 minutes auparavant). Le système de notation va également être plus exigeant, il faudra désormais obtenir au minimum de 21 points sur 27 (au lieu de 17).

De plus, le candidat devra posséder un équipement adapté à la pratique d’un deux roues. Actuellement, la réglementation impose aux motards de porter un casque homologué avec des stickers auto-réfléchissants sur les 4 faces ainsi qu’une paire de gants certifiés CE.

La période de transition

C’est à partir du 1er mars 2020 que les changements concernant les épreuves du plateau et de la circulation entreront en vigueur. Il y aura une période de transition de 6 mois c’est-à-dire jusqu’au 31 août 2020 pour les candidats inscrits avant le 1er mars 2020. Durant cette période de transition, les candidats ayant un ETG valide seront exemptés d’ETM s’ils obtiennent leur examen plateau avant le 1er septembre 2020. Toutes les épreuves (code et plateau) validées avant le 1er mars 2020 resteront valables. Si vous avez réussi le plateau, vous disposez de 3 ans pour passer l’épreuve en circulation. Ce n’est qu’à partir du 1er septembre 2020 que quelle que soit votre situation, vous devrez passer les nouvelles épreuves théoriques et pratiques introduites par la réforme du permis moto.