Comité interministériel de la sécurité routière

Comité interministériel de la sécurité routière
Le comité interministériel de la sécurité routière a lieu, en général, une fois par année.

Le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) est un organisme créé en 1972 qui a pour mission de définir la politique du gouvernement en matière de sécurité routière. Il assure également la mise en œuvre de cette politique et veille à son application. Le comité définit les différentes mesures de lutte contre l’insécurité routière en proposant de nouvelles lois concernant le permis de conduire. Son objectif principal est de faire baisser la mortalité sur les routes, un enjeu majeur de santé publique.

Qu’est-ce que le Comité Interministériel de la Sécurité Routière ?

Créé par le décret du 5 juillet 1972, le comité interministériel de la sécurité routière est un organisme gouvernemental français. C’est soit le Premier ministre, la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR) ou le ministre de l’intérieur qui préside les séances. Comme son nom l’indique, le comité interministériel de la sécurité routière rassemble tous les ministères concernés par les problèmes de sécurité routière : le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, le ministère de l'Intérieur, le ministère des Affaires sociales et de la Santé, le ministère de la Justice et le ministère de l'Éducation nationale. Le comité est placé sous l’autorité du Premier ministre et son secrétariat est dirigé par le délégué interministériel à la sécurité routière.

Les missions du Comité Interministériel de la Sécurité Routière

La circulation routière sur la voie publique présente un risque pour tous les usagers, particulièrement pour les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, personnes âgées, enfants). Le bilan annuel en 2016 est de 3 477 tués sur les routes de France et on recense plus de 18 000 morts depuis 1972 ! C’est pourquoi tous les gouvernements successifs ont œuvré afin de prendre des mesures visant à réduire le nombre d’accidents : limitation de la vitesse maximale autorisée, réglementation sur l’alcool au volant, port de la ceinture de sécurité et du casque obligatoire… Le rôle du Comité Interministériel de la Sécurité Routière est de déterminer les grands axes de la politique de sécurité routière qui seront menés en France.

Il n’existe pas de calendrier précis concernant les réunions du CISR, une session est organisée environ une fois par an. C’est le Groupe Interministériel Permanent de Sécurité Routière qui a la charge de préparer les thèmes et dossiers abordés par le CISR.

Les mesures phares mises en place par le Comité Interministériel

Le trafic routier a explosé, en 1960 on comptait 6,2 millions de véhicules particuliers aujourd’hui ce sont près de 38 millions de véhicules qui sont en circulation. Face à cet accroissement du nombre de véhicules, de conducteurs et d’infractions routières, il est d’autant plus primordial pour les pouvoirs publics de sensibiliser le public au risque routier. Voici les principales actions menées qui ont contribué à améliorer la sécurité routière en France :

  • 1973 : Obligation du port de la ceinture à l’avant et la limitation de vitesse en agglomération et sur le réseau routier.
  • 1992 : Instauration du permis à points, désormais le non-respect du code de la route entraine une contravention et une perte de points en fonction de l’infraction commise.
  • 2002 : Déploiement et installation de milliers de radars automatiques sur tout le territoire, ils sanctionnent les conducteurs en cas d’excès de vitesse.
  • 2004 : Mise en place du permis probatoire pour les jeunes conducteurs qui sont impliqués dans un accident mortel sur 4 alors qu’ils ne représentent que 5% des détenteurs d’un permis.

Pour en savoir plus sur les nouvelles lois du permis de conduire

La législation relative au permis de conduire est en perpétuelle évolution, pour rester informé vous pourriez être intéressé par :