Prime à la casse / conversion 2018 - ActiROUTE

Prime à la casse 2018

Prime à la casse 2018
La prime à la conversion contribue à renouveler le parc automobile français de véhicules moins polluants.

Pour accompagner son « plan climat », le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a annoncé les contours de la prime à la casse 2018, aussi appelée prime à la conversion. Une des nouveautés pour l’année 2018 est que l’aide financière peut être versée pour l’achat d’un véhicule d’occasion (véhicule électrique, véhicule hybride ou véhicule thermique), en respectant un seuil d’émission de CO2. La mise au rebut de vieux véhicules essence (et plus seulement diesel) sont concernés par la prime. L’ancien dispositif a été également été élargi, désormais tous les ménages imposables ou non sont éligibles à la prime.

Le principe de la prime à la casse 2018

En France, le secteur du transport (voitures particulières et poids lourds) est responsable d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre. Chaque année, cette pollution serait à l’origine du décès prématuré de 6 500 à 9 500 personnes. C’est dans le but d’inciter les automobilistes à acheter une voiture moins polluante. Sous certaines conditions, elle est versée pour l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion et à condition de mettre à la casse un ancien véhicule polluant.

Les conditions pour bénéficier de la prime à la casse 2018

Le véhicule mis au rebut

Pour être éligible à la prime, il faut mettre au rebut un véhicule ancien diesel ou essence. Les véhicules concernés sont les diesels dont la première immatriculation est antérieure à 2001. Pour une voiture essence, la mise en circulation doit dater d’avant le 1er janvier 1997. De plus, pour obtenir le versement de la prime, la destruction du véhicule doit avoir lieu dans un centre agréé VHU (Véhicule Hors d’Usage).

Le véhicule à acheter ou louer

L’acquisition d’un véhicule neuf ou d’occasion, plus propre et plus respectueux de l’environnement peut donner le droit à une prime. Concernant le véhicule, il peut s’agir d’une voiture particulière, d’une camionnette, d’un deux roues, d’un trois roues ou d’un quadricycle à moteur. Pour bénéficier de cette aide financière, le véhicule devra être classifié vignette Crit'Air de catégorie 0, 1 ou 2. Les véhicules électriques, les véhicules hybrides rechargeables mais aussi les véhicules thermiques sont concernés. Pour les véhicules d’occasion, le véhicule diesel doit avoir été immatriculé après le 1er janvier 2011 et après le 1er janvier 2006 pour un véhicule essence.

Il faut savoir qu’en cas de location de véhicule, les LLD (Location Longue Durée) et les LOA (Location avec Option d’Achat) de véhicules classés Crit'Air 0, 1 ou 2 peuvent également prétendre à la prime à la casse 2018.

Le montant de la prime à la casse 2018

Le montant de l’aide octroyée dépendra du type de véhicule acheté mais aussi de la situation fiscale de l’automobiliste. L’aide varie entre 500 et 2500 €, son montant est doublé pour les ménages les plus modestes (foyers non-imposables). En parallèle, un système de bonus/malus a également été mis en place. Un bonus écologique est cumulable avec la prime à la casse 2018 pour l’acquisition de véhicules propres (véhicule électrique ou hybride rechargeable). Au contraire, à partir de 120 grammes d’émission de CO2 par kilomètre, un malus s’appliquera. Ce malus va de 50 à 10 500 €.

En savoir plus sur la prime à la casse

Vous envisagez de changer de voiture pour un véhicule moins polluant, n’hésitez pas à consulter :