Le code de la route et les cyclistes - ActiROUTE

Le code de la route pour les cyclistes en France

Au même titre que les véhicules motorisés, les cyclistes doivent respecter les règles de circulation en vigueur sous peine de sanction. S’il n’existe pas de code de la route pour les cyclistes à proprement parler, pour garantir la sécurité de tous les usagers de la route, le respect des règles édictées par le code de la route s’appliquent également aux cyclistes. Pour circuler sur la voie publique en toute sécurité au guidon de votre vélo, voici un rappel des principales règles à suivre.

Code de la route pour les cyclistes
Il n’existe pas de code de la route pour les cyclistes.

Les équipements obligatoires

Un vélo en bon état et bien équipé est gage de sécurité pour le cycliste. Avant de prendre la route, il doit s’assurer qu’il est correctement équipé et qu’il dispose d’un véhicule conforme avec la réglementation. Comme le précise la circulaire du 11 mars 2004 : « Il ne peut y avoir retrait de points que pour les infractions commises avec un véhicule duquel un permis est exigé ». L’absence de l’un de ces équipements peut entrainer une contravention mais pas de perte de points sur le permis.

Le casque

À partir de 12 ans, il n’est pas obligatoire de porter un casque mais il reste fortement recommandé. Depuis le 22 mars 2017, le port du casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans qu’ils soient conducteur ou passager. Le casque doit être homologué et correctement attaché. Le non-respect de cette obligation est puni d’une contravention de 4ème classe dont l’amende forfaitaire s’élève à 135 €.

Le gilet rétroréfléchissant

L’article R431-1-1 du code de la route stipule que : « Lorsqu'ils circulent la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout conducteur et passager d'un cycle doivent porter hors agglomération un gilet de haute visibilité conforme à la réglementation. Le fait pour tout conducteur ou passager d'un cycle de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe. »

Les freins

Pour garantir sa sécurité, le cycliste doit s’assurer qu’il possède un bon dispositif de freinage sur son vélo. L’article R315-3 du code de la route rappelle que : « Tout cycle doit être muni de deux dispositifs de freinage efficaces. Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la première classe. »

Les éclairages obligatoires

Être vu et voir lorsque la visibilité est insuffisante est essentielle. Pour éviter les accidents, la visibilité est très importante pour un cycliste. Pour cela, le vélo doit être équipé d’un feu blanc ou jaune à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière. De plus, des dispositifs rétroréfléchissants appelés « catadioptres » doivent être présent sur chaque roue, à l’avant, à l’arrière et sur les pédales. En cas d’infraction, le contrevenant s’expose à une contravention de 1ère classe avec une amende forfaitaire fixée à 11 €.

Un avertisseur sonore

L’article R313-33 du code de la route souligne que : « Tout cycle doit être muni d'un appareil avertisseur constitué par un timbre ou un grelot dont le son peut être entendu à 50 mètres au moins. […] Le fait, pour tout conducteur d'un cycle, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la première classe. »

Les règles élémentaires de sécurité

Depuis le 1er juillet 2015, tous les conducteurs ont l’interdiction d’utiliser un dispositif susceptible d'émettre un son (écouteurs, oreillettes, kit main-libre ou casque audio). Ces dispositions sont applicables aux cyclistes. Téléphoner ou écouter de la musique à vélo est passible d’une amende de quatrième classe. Sachez que s’il n’y a pas de perte de points pour un cycliste, une suspension du permis de conduire reste possible en cas d’infractions graves comme la conduite en état d’ivresse ou la mise en danger d’autrui par exemple.

En agglomération

  • Les cyclistes doivent circuler sur le côté droit de la chaussée. Seuls les enfants de moins de 8 ans peuvent utiliser les trottoirs ou les accotements. Cependant ils doivent rouler au pas sans gêner les piétons.
  • Les deux-roues doivent emprunter la piste cyclable dès la présence d’un panneau rond à fond bleu, bordé d'un listel blanc avec un pictogramme blanc représentant une bicyclette.
  • Le cycliste doit respecter la signalisation, il n’a pas le droit de circuler sur la chaussée en présence d’un panneau sens interdit. Toutefois, dans les zones où la limitation de vitesse est de 30 km/h, le cycliste peut circuler dans la voie puisqu’elle est considérée à double sens pour les cyclistes.
  • En présence de feux tricolores, l’arrêt est obligatoire au rouge pour les cyclistes sauf si un panneau « tourner à droite » autorise les conducteurs de deux-roues non motorisés à aller vers la droite ou tout droit.
  • Gardez au minimum une distance de sécurité d’un mètre entre vous et les autres véhicules.
  • Aux abords d'une intersection, il convient de vous placer un peu en avant pour être vu par les autres véhicules.
  • Dans une zone de rencontre, l’usager à bicyclette doit respecter la vitesse maximale autorisée fixée à 20 km/h et respecter la priorité du piéton. De manière générale, en présence de piétons, circulez à l’allure du pas.

Hors agglomération

  • Veuillez à ne pas circuler trop près du bas-côté.
  • Dans les virages, pour votre sécurité serrez au maximum à droite.
  • En cas de dépassement par des camions ou poids lourds, sachez que l’appel d’air peut vous déséquilibrer.
  • Circuler à deux de front est autorisé sauf à la nuit tombée. En effet, dès que le jour baisse, les cyclistes doivent circuler en file indienne.
  • Il est plus prudent de scindez un groupe de cyclistes dès lors qu’il comporte plus de 10 personnes