Pouvez-vous conduire avec des talons ? - ActiROUTE

Pouvez-vous conduire avec des talons ?

Si certaines consignes de sécurité, telles que le port de la ceinture en voiture ou bien l'usage des feux de croisement lorsque le soleil se couche, sont naturellement respectées par les conducteurs puisqu'elles sont mentionnées dans le code, d'autres consignes le sont beaucoup moins, comme la conduite en chaussures à talon. Effectivement, il n'est pas rare de voir des femmes conduire avec des talons, que ce soit pour aller travailler, se promener ou faire les magasins. Mais porter des talons au volant n'est pas conseillée puisque cette pratique peut s'avérer dangereuse, aussi bien pour la conductrice et ses passagers que les autres conducteurs. Et se trouve donc sanctionnable, notamment si on se fie à un arrêt de la Cour de cassation.

Conduire avec des talons
Le port de chaussures à talons a longtemps été associé à l'image de l'élégance, du glamour et de la féminité.

Ce que dit la loi sur la conduite en talons

L'État ne légifère pas directement sur la conduite des chaussures à talons (sandales, bottines, bottes, ballerines, escarpins, chaussures avec des semelles compensées, boots, mules ou tout autre paire de chaussures pour les femmes du même genre), tout comme elle ne le fait pas pour une conduite pieds nus ou en tongs. L’article R412-6 du code de la route apporte cependant quelques éclaircissement sur le sujet.

Article R412-6 du code de la route

"I.-Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d'une prudence accrue à l'égard des usagers les plus vulnérables.

II.-Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l'apposition d'objets non transparents sur les vitres.

III.-Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du II ci-dessus est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

IV.-En cas d'infraction aux dispositions du II ci-dessus, l'immobilisation du véhicule peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3."

"[En] position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres"

Toute personne au volant d'une voiture doit être en mesure de pouvoir le contrôler en toute circonstance. Ce que ne permet pas la conduite en talons-aiguilles, talons carrés, brides, sandales à talons et autres escarpins à talons (il en est évidemment de même si vous êtes pieds nus ou en tongs). C'est pourquoi conduire en talons pourra être sanctionné sur cette base en cas de contrôle routier :

  • Amende de 22€ en cas de paiement dans un délai de quinze jours à compter la constatation de l'infraction
  • Amende de 35€ en cas de paiement quinze jours après la constatation de l'infraction

La Cour de cassation a d'ailleurs rendu un arrêt en ce sens il y a quelques années.

"[Des] chaussures à talons hauts qui sont restés coincées sous les pédales"

Cette décision est survenue le 16 janvier 2014.

Contexte

Mme X....- Y... conteste la décision de la Cour d'appel de Bastia datant du 12 décembre 2012, dans laquelle elle n'a pas le droit à des indemnités de la part de son assurance afin de couvrir l'indemnité des dommages qu'elle a fait subir à un autre conducteur, étant la seule responsable de l'accident. Ce qui n'est pas le cas selon elle car un facteur environnemental, en l'occurrence "un verglas d'été" est à l'origine de son défaut de maîtrise.

Verdict

Les magistrats ont rejeté le pourvoi en cassation car "d'autres circonstances" expliqueraient davantage son accident. Le fait que :

  • Son véhicule transportait sept passagers dont cinq à l'arrière + un chien (et sans ceinture)
  • Elle ait été distraite par la musique (la radio était allumée) et par les passagers (elle discutait au moment des faits)

Et ce qui nous intéresse ici le plus, qu'elle portait des chaussures à hauts talons et que ces dernières sont restées "coincées sous les pédales".

En portant d'autres paires de chaussures pour femme, comme des baskets à lacets, des souliers, des mocassins, des nu-pieds ou bien des espadrilles, peut-être qu'elle n'aurait pas eu cet accident et sans doute qu'elle n'aurait pas été condamné à payer 3 000 euros. Alors, même s'il peut être tentant de conduire avec des talons par ce beau temps, qu'elles sont plus confortables, qu'elles évitent le mal aux pieds ou bien encore qu'elles se marient bien avec votre garde-robe (jeans, jupes, collants, tailleurs), il est préférable de ne pas conduire avec de chaussures compensées mais plutôt avec des chaussures plates.

Ou à la rigueur, vous pouvez conduire avec une paire de talons, dont la hauteur de talon de dépasse pas les quatre centimètres. Il existe d'ailleurs de nombreux modèles chics et/ou élégants, comme une paire d'escarpins ou des sandales de cuir par exemple. Toutefois, si vous ne devez chausser qu'une chaussure pour conduire, optez pour une chaussure plate.