Connaissez-vous l'amaxophobie, la peur de conduire ? - ActiROUTE

Connaissez-vous l'amaxophobie, la peur de conduire ?

Pour la plupart d’entre nous, prendre le volant de sa voiture et conduire est un acte anodin faisait partie de vie quotidienne. Pourtant pour les personnes souffrant d’amaxophobie, le fait d’être au volant ou même la seule pensée de conduire peut provoquer une peur panique et irrationnelle. Cette phobie spécifique n’est pas marginale car selon une étude menée par l'institut de sécurité routière espagnol Fundacion Mapfre, l'amaxophobie toucherait à différents niveaux près de 33 % des conducteurs espagnols.

Amaxophobie
L'amaxophobie est une pathologie qui peut se manifester à cause de plusieurs raisons.

Qu'est-ce que l'amaxophobie ?

Le terme amaxophobie vient du grec ámaxa (chariot) et phobía (peur), il s’agit d’un trouble anxieux provoquant une peur excessive et irrationnelle pendant la conduite. Selon une étude réalisée par Mapfre en mars 2005, la peur de prendre le volant affecterait 1,5 million de personnes possédant le permis de conduire en Espagne soit près de 6 % des conducteurs. Une forme plus modérée d’amaxophobie toucherait même près d’un conducteur sur trois qui avouent avoir peur de conduire dans certaines conditions comme la conduite nuit, en cas de mauvaises conditions météorologiques (pluie, brouillard, neige ou verglas), lorsque la circulation est très dense ou encore sur un parcours inconnu.

Les symptômes de l'amaxophobie sont physiques et se caractérisent par des tremblements, des vertiges, des sueurs, une respiration et un rythme cardiaque qui s’accélère, des douleurs dans la poitrine pouvant conduire à de véritables crises de panique. Cette phobie touche plus particulièrement les femmes et peut réellement être handicapante. Face à cette peur irrationnelle, certaines personnes arrêtent tout simplement de conduire, c’est ce que l’on nomme l’évitement. Lorsque l’on dispose d’un autre moyen de locomotion (métro, bus, tramway…) dans les villes, il est tout à fait possible de se passer de la voiture. Par contre en milieu rural, dans les zones isolées non desservis par les transports publics, se déplacer peut devenir véritablement problématique. La personne phobique vit avec la peur de conduire, ce qui l’empêche de vivre normalement et peut conduire à son isolement.

Les causes possibles de l'amaxophobie

Chez les personnes atteintes d’amaxophobie, la pathologie peut se manifester à différents degrés. De nombreuses causes peuvent permettre d’expliquer pourquoi certaines personnes développent ce trouble.

  • Les facteurs génétiques et les traits personnels : certaines personnes sont plus prédisposées génétiquement que d’autres à développer un trouble anxieux. Une personne amaxophobe est souvent perfectionniste, aime pouvoir contrôler son environnement et est peu enclin à gérer une situation imprévue. Elle a également tendance à manquer de confiance en elle.
  • Une expérience traumatisante peut être à l’origine de ce trouble. On parle de stress post traumatique. L’amaxophobe peut avoir été impliqué ou avoir été témoin d’un accident de la circulation. Cet événement traumatisant et notamment la peur que la situation se reproduise peut entraîner la peur d’avoir à conduire et même seulement d’être passager dans certains cas.

Comment traiter l'amaxophobie ?

Pour les personnes phobiques affectées par ce trouble, il existe heureusement des traitements à l’amaxophobie. Pour surmonter cette phobie, vous pouvez adresser à un professionnel et commencer une psychothérapie. Il est important de soigner le trouble le plus tôt possible car sans traitement une phobie de la conduite assez modérée peut s’aggraver dans le temps. Comme d’autres types de phobies telles que l’agoraphobie (la peur de la foule), la claustrophobie (la peur des espaces clos), l’arachnophobie (la peur des araignées), l’acrophobie (avoir peur du vide ou des hauteurs) ou encore la phobie de l’avion. Il existe différents moyens de traitement permettant de gérer et de dépasser sa peur.

Une thérapie comportementale va aider à comprendre les origines des pensées négatives associées à la conduite, à contrôler sa peur dans un premier temps puis à la personne atteinte de phobie de vaincre sa peur. La désensibilisation peut aussi être une solution pour maîtriser sa peur. En psychologie, il s’agit d’un procédé utilisé sur un sujet pour lui apprendre à apaiser les peurs devant la crainte de se retrouver au volant. Dans certains cas, le traitement des phobies passe par un traitement médicamenteux avec la prescription d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques par le psychiatre ou le thérapeute pour contrôler les attaques de panique.

L’hypnose, la relaxation ou la méditation peut également aider à agir sur les troubles anxieux et sur l’anxiété généralisée pour amener la personne qui souffre de phobie à surmonter sa peur. Certaines auto-écoles proposent également des stages avec un formateur et un psychologue pour aider les personnes à sortir de cette phobie handicapante au quotidien.