Tout sur la semaine de la courtoisie au volant - ActiROUTE

Tout sur la semaine de la courtoisie au volant

Pour lutter contre toutes les formes d’incivilités au volant, en 2001, l’AFPC (Association Française de Prévention des Comportements au volant) a créé la journée de la courtoisie au volant. Depuis 2008 cette journée s’est transformée en semaine. La 20ème édition de la semaine de la courtoisie au volant s’est déroulée entre le 16 au 24 mars 2019. Chaque année, elle réunit différents partenaires soucieux d’améliorer la sécurité routière et permettre une meilleure cohabitation entre les différents usagers de la route.

Semaine de la courtoisie au volant
La semaine de la courtoisie au volant a été mise en place la première fois en 2008.

Qu’est-ce que la courtoisie au volant ?

Faire preuve de courtoisie suppose que chacun d’entre nous prenne conscience qu’il n’est pas seul à circuler sur la voie publique et qu’il doit partager la route avec les autres usagers. La courtoisie sur la route passe en premier lieu par le strict respect du code de la route : respecter les règles de priorité et les distances de sécurité, faire un signe de la main pour céder le passage aux passages piétons, mettre son clignotant pour indiquer un changement de direction ou encore faciliter l’insertion des usagers lorsque deux voies de circulation se rejoignent par exemple.

Une conduite et un comportement apaisé contribuent à rendre les routes plus sûres. Vous pouvez adopter les règles de courtoisie suivantes : rester calme même en cas d’embouteillages, remercier un usager qui vous a laissé passer ou encore se mettre sur le bas-côté pour laisser passer un véhicule prioritaire. Pour les candidats à l’examen du permis à conduire, sachez que vous pouvez engranger un point si vous vous montrez courtois au volant le jour de l’examen.

Quels sont les objectifs de la semaine de la courtoisie au volant ?

Lutter contre l’incivilité au volant

Face à la recrudescence des incivilités au volant (agressivité, injures, klaxons intempestifs, queues de poisson ou encore gestes obscènes) il n’est pas toujours simple de rester zen. L’objectif premier de la semaine internationale de la courtoisie au volant est de sensibiliser les conducteurs en mettant l’accent sur la prévention et l’éducation routière. Ainsi des opérations de sensibilisation et des actions pédagogiques sont menées dans les entreprises, les communes et les établissements scolaires afin que de réduire les comportements dangereux et ainsi améliorer la sécurité routière.

Modifier le comportement au volant de certains conducteurs

Une enquête menée par LeasePlan UK classe la France en deuxième place du classement des automobilistes les plus agressifs au monde, juste derrière les anglais premiers de ce classement. Chaque année de nombreux acteurs de tous bords s’associent à la semaine de la courtoisie au volant : associations, ligues de victimes de la route, polices, gendarmeries, collectivités, professionnels de la route, assureurs ou encore auto-écoles. Tous s’impliquent et se donnent pour objectif de faire évoluer certains comportements sur la route afin de diminuer le nombre d’accidents et la mortalité routière.

Ce que révèle une étude menée par Ipsos

D’après Ipsos, en 2017 les incivilités au volant sont en augmentation :

  • 9 sondés sur 10 avouent déjà eu peur du comportement agressif d’un autre conducteur
  • 68 % reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres automobilistes
  • 37 % collent délibérément les conducteurs qui les énervent
  • 27 % doublent à droite sur autoroute
  • 53 % avouent utiliser le klaxon de manière intempestive

La charte des dix commandements au volant

Dans le cadre de la semaine de la courtoisie au volant, cette charte a été rédigée par l’AFPC (Association Française de Prévention des Comportements au volant). Elle vise à favoriser une conduite citoyenne et responsable et un meilleur partage de la route pour l’ensemble des usagers de l’espace public : piéton, cycliste, automobiliste, motard et chauffeur de poids lourds ou de transport en commun.

1. Je garde mon sang-froid en toutes circonstances et ne m’énerve pas au volant, et au guidon, notamment en cas d’encombrements.

2. Je n’oublie pas le danger sur la route et je reste entièrement concentré(e) sur ma conduite.

3. J’accepte le rythme de conduite des autres usagers de la route, hommes et femmes, en particulier des conducteurs inexpérimentés ou âgés.

4. Je reste concentré(e) sur ma conduite, en sachant que mon attention peut être détournée par l’usage des technologies embarquées (téléphone, GPS, lecteur CD…).

5. Je respecte en toutes circonstances les emplacements signalés "Handicapés" ainsi que les issues de secours (pompiers, hôpitaux, écoles…).

6. J’évite de consommer, même raisonnablement, toutes boissons alcoolisées ou produit pouvant diminuer ma capacité de conduire et de maîtriser mon véhicule.

7. Je suis attentif(ve) et prévenant(e) vis-à-vis des usagers les plus exposés au danger : piétons, enfants, cyclistes et motos.

8. Sur autoroute, j’évite de monopoliser la file de gauche et je me rabats aussitôt après avoir doublé un véhicule.

9. Je respecte les piétons et je ne stationne pas sur les trottoirs, ni sur les voies cyclables et les passages aménagés.

10. Je veille au bon état de mon véhicule, afin de contribuer à une meilleure sécurité, au respect d’autrui et de l’environnement.